Vaincre le manque de confiance en soi au travail

Comment se faire confiance au boulot ?

20 février 2020

La question de la confiance en soi au travail est pour moi essentielle. En 2020, ce n’est pas facile de se faire confiance et d’avoir confiance en ses compétences même après avoir passée plus de 4 ans en école supérieure et/ou en stages.

Je me souviens déjà lorsque j’allais en stage en entreprise, j’étais tellement stressée à l’idée du premier jour. Je me disais souvent :

J’espère que je vais réussir, j’espère que je ne vais pas les décevoir, j’espère qu’ils vont aimer mon travail et ce que je leur apporte !

Pourtant à l’époque, il ne s’agissait que de stages. Je ne vous parle même pas du premier vrai jour en tant que salarié(e) haha. Même si je ne suis pas restée salariée bien longtemps, je me rends compte avec du recul que la confiance en soi il faut l’avoir, il faut pouvoir s’affirmer. Malheureusement parfois, on perd confiance face à un employeur qui nous enfonce.

Avoir confiance en soi au boulot en 2020

Le manque de confiance en soi au boulot : les impacts individuels

Le manque de confiance va d’abord impacter l’individu et surtout ses émotions. La confiance est responsable de notre joie de vivre, de notre assurance ! Si vous n’avez pas confiance en vous, vous allez vite vous retrouver submergé par de fortes émotions négatives. Vous pourrez vivre dans la peur (la peur de mal faire en permanence par exemple), dans la tristesse ou encore dans la culpabilité (si telle action se produit c’est forcément de ma faute, j’aurais dû faire ainsi,…). Le manque de confiance en soi au boulot a des impacts professionnels que l’on va voir ci-dessous, mais attention à ne pas trop se dévaloriser. Avant de penser au professionnel, sachez que cette peur, cette dévalorisation permanente vont avant tout toucher à votre personnalité voire dans certains cas extrêmes, à votre santé.

Le manque de confiance en soi au boulot : les impacts professionnels

Il y a aussi des impacts professionnels. C’est souvent parce que l’on a un manque de confiance en soi que les échecs se répètent. Les échecs n’arrivent pas parce que vous n’avez pas la compétence ou parce que vous n’êtes pas correctement formé. Ces échecs ou maladresses vont avoir tendance à vous « exclure » de certains projets, à vous freiner dans votre future évolution professionnelle.

Ne pas avoir confiance en soi peut aussi vous conduire à passer devant de belles opportunités : clients, projets, voyages, évolution professionnelle. Certaines personnes ne peuvent plus prendre la parole en public, d’autres n’osent pas affirmer leurs opinions devant leurs supérieurs.

Vous me direz :

C’est facile de juger quand on ne vit pas la situation !

C’est clair ! Je commençais à perdre confiance en mes compétences quand j’étais salariée… J’avais le sentiment d’enchaîner les maladresses… Puis avec du temps, je me suis rendue compte que c’est mon employeur qui m’enfonçait. Je n’aurais pas dû douter de moi et de ma valeur. Il faut voir le meilleur en chacun de vous et vous réussirez à remonter dans votre estime personnelle ! Chaque individu, chaque employé est unique et apporte quelque chose de nouveau à une entreprise. C’est aussi à l’entreprise parfois de nous faire briller et de nous donner l’envie !

Quelques astuces pour croire en soi professionnellement

1.     La positive attitude

Si vous êtes dans cette situation de détresse en ce moment, je vous conseille d’en sortir rapidement en vous parlant de manière plus positive. Cessez les :

Je suis nul(le)

Je rate tout ce que je fais

Je ne vais pas y arriver

Il faut voir le positif dans chaque situation et croire en vous ! Pour cela, imaginez que votre sœur ou votre frère vous appelle en vous disant :

Je suis nu(le)

Vous ne la/le laisserez pas se dévaloriser autant. Pour vous c’est la même chose, il faut prendre soin de vous en vous parlant positivement.

2.     Faire une liste manuscrite de vos points forts et de vos points faibles pros

Cette liste permettra de mettre en évidence de manière objective vos points forts et vos points faibles. Chaque individu et chaque employé a des points forts et c’est normal ! Comme je vous l’ai dit, nous avons toutes et tous quelque chose d’unique à apporter à une entreprise. Lorsque cette liste sera établie, vous ne pourrez plus douter de vous et surtout vous saurez quels sont vos points faibles. Il faut aussi être capable de les accepter pour avancer.

3.     En parler et vous faire aider

Parfois, ces quelques astuces ne sont pas suffisantes pour une personne. Il ne faut en aucun cas vous enfermer dans une bulle. Au contraire, libérez-vous de cette pression intérieure et de ce qui vous rend mal. Parlez-en à vos proches, ce sont les premiers qui seront à votre écoute et qui, avec leur expérience professionnelle, pourront vous aider.

N’hésitez pas non plus à prendre rendez-vous avec un psychologue. Ils ne sont pas uniquement là pour nous aider dans notre vie personnelle, mais également à trouver notre place en société et au travail. En 2020, vous avez de plus en plus de psychologues qui sont formés sur les dimensions socio-culturelles, sociétales et même professionnelle. C’est grâce à ma psychologue que j’ai ouvert les yeux sur ce que je vivais en tant que salariée. Sans elle, je n’aurais pas eu la force de m’en aller.

 

J’espère que cet article Boulot vous aura plu et surtout qu’il vous permettra de continuer à faire votre petit bout de chemin au travail !

 

#Love

 

 

L'anglais au travail, un pre requis pour acceder a un futur poste

Do you speak english ?

30 janvier 2020

Hello ! I really wanted to write an article about english at work. Nowadays, it’s so important to speak a fluent english. Rassurez-vous je plaisante, je ne vais pas vous rédiger un article en anglais ! Aujourd’hui, je voulais mettre par écrit ce que je pense de l’anglais au travail, de l’exigence que certaines entreprises ont à vouloir recevoir des candidats qui parlent un anglais courant,… C’est vrai que dans mon entourage ou même parfois dans la rue, j’entends régulièrement ce sujet revenir. Certaines personnes n’osent pas postuler quand elles voient « anglais courant souhaité » sur Indeed, alors que d’autres mentent en postulant au poste. Quelle est la bonne solution quand vous êtes en face du job parfait, mais que seul l’anglais reste la bête noire ?

L’anglais dans le monde du travail

On ne va pas se mentir. En 2020, l’anglais c’est tout de même un atout à avoir et j’irais même plus loin en disant que c’est un « must have ». Pour la génération Y (personnes nées entre 1980 et 1999), l’anglais c’est la base. Je ne dis pas que tout le monde est passionné par l’anglais, mais on nous parle de cela depuis que nous sommes au collège. J’entends encore mes professeurs de collège dire :

Vous verrez quand arriverez sur le marché du travail, l’anglais ce sera un critère qu’il vous faudra valider. Le monde va changer !

Et c’est vrai, le monde évolue. Il y a quelques années en arrière, on ne voyait pas la mention « anglais courant souhaité » sur toutes les fiches de poste. La plupart des entreprises nationales et internationales ont misé sur des formations spéciales « anglais » afin de faire la différence auprès de leurs concurrents.

Ce qui surprend certains candidats c’est de voir qu’une petite entreprise du Sud recherchant un chargé de communication par exemple, demande à celui-ci/celle-ci de parler anglais couramment. Ce n’est pas étonnant. Les petites entreprises aussi ont compris à quel point il était important d’avoir une visibilité internationale. Certaines veulent créer des posts en anglais, traduire leur site web,…

L'anglais au travail, un pre requis pour acceder a un futur poste

Je postule ou je ne postule pas ?

Je postule ou je ne postule pas, telle est la question dirait Shakespeare haha. C’est vrai que plus de 85% des candidats vont postuler même s’ils savent que leur anglais est mauvais ou basique. Ils ont analysé la fiche de poste, tout est bon, ils se voient déjà travailler dans cette ambiance, ils ont un bon feeling. Alors, pourquoi se priver d’un tel poste juste parce que mon anglais n’est pas fluide et courant ?

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse à cette question. Même un employeur comprendrait que vous postuliez à son offre. Le tout c’est d’être honnête sur votre cv dans la section « langues ». Si on demande un anglais courant et fluide pour tel poste, à vous d’être honnête en mettant votre réel niveau d’anglais. Un employeur préférera un candidat honnête avec un cv irréprochable, plutôt qu’un candidat avec un cv irréprochable mais menteur. Ce serait dommage de passer à côté de ce boulot parce que lors de l’entretien vous vous êtes fait démasquer.

My opinion

C’est le moment pour moi de vous dire ce que j’en pense réellement de tout ceci. Je trouve dommage qu’un candidat ayant toutes les compétences pour un boulot ne postule pas parce qu’il sait que son anglais est de niveau moyen. L’anglais c’est important, mais tant qu’il ne s’agit pas d’un boulot pour être commercial en Chine, on peut postuler ! Au contraire, un employeur à la recherche de la perle rare sera d’autant plus satisfait et comblé si celui-ci peut apporter une compétence supplémentaire à son entreprise. Si vous êtes honnête en envoyant votre cv et que vous déchirez tout à votre entretien d’embauche, il sera plus que ravi de vous aider à améliorer votre anglais en vous proposant une formation ou un voyage d’affaires par exemple. Ayez confiance en vous et soyez vous ! C’est ce qui fera toute la différence.

#Bye

 

 

Le travail, entre parano et verite comment faire la difference

Etre parano au boulot

15 novembre 2019

Et si on parlait paranoïa dans le monde du travail ? Je trouve que c’est un sujet dont on ne parle pas suffisamment aujourd’hui. Pourtant, nous sommes des êtres humains et nous portons avec nous notre lot de solitude, de manque de confiance, de traumatismes,… En fait, on sera toutes et tous au moins une fois dans notre vie parano au boulot. Qui n’a jamais été voir un(e) bon(ne) collègue pour lui dire :

Tu trouves pas qu’elle est bizarre aujourd’hui ?

Tu penses que j’aurais pas dû dire ça ?

Dès qu’elle m’a vu arriver à la machine à café elle est partie, j’ai fait quelque chose de mal ?

Dans ce nouvel article boulot, je vais revenir sur les situations ou les sentiments du quotidien professionnel qui vont créer chez nous un sentiment de paranoïa. Puis, je vous donnerai quelques clés pour devenir plus lucides face à certaines situations et apprendre à prendre du recul.

Etre paranoiaque au travail

Parano et Boulot, le duo de choc

J’ai envie de dire oui, la parano au boulot c’est normal. On vient tous les jours avec notre histoire, nos soucis personnels, nos souhaits, nos ambitions et nous allons être amenés à côtoyer et à échanger pendant 5 jours sur 7 avec des personnes qui ont tout autant de soucis et d’ambitions que nous.

Les personnes qui auront tendance à être paranos au travail sont celles qui auront déjà vécu des expériences professionnelles toxiques et qui auront souffert de ces expériences. Ces personnes seront en permanence sur leur garde, elles ne donneront pas leur confiance rapidement et surtout elles seront susceptibles face à ce que les autres employés pourront dire ou faire.

Outre ces employés qui ont un lourd passé professionnel, vous pouvez aussi devenir parano face à une promotion. Ne l’oublions pas, le monde du travail est avant tout un monde de compétition. Cette compétition commence dès les études. Entre les stages, les touches pour une alternance, un entretien,… Dès que l’on veut réellement obtenir une promotion, la bataille est rude avec certains employés. Tout nous semble suspect et on pense toujours que l’autre cherche à nous nuire pour nous passer devant !

Au revoir paranoïa et bonjour réalité

Plutôt que d’être parano, il vaut mieux devenir rationnel et chercher à découvrir la vérité. J’ai été parano en entreprise à de nombreuses reprises et voici les solutions qui m’ont aidées à m’en sortir :

1.     Ecrire pour prendre du recul

Ca peut paraître stupide mais je vous assure que cette méthode est efficace. Rentrez chez vous le soir, notez toutes les situations où vous pensez avoir été parano ou non. N’hésitez pas à livrer les émotions que vous avez ressenties à ces moments là. Faites ça pendant une semaine ou deux, et vous réussirez à voir si ces situations sont permanentes ou si c’est vous qui devenez un peu trop susceptible.

Travail et paranoia

2.     On arrête de penser et on agit

Un jour j’en ai eu assez de me torturer l’esprit et j’ai pris les devants. Je suis allée voir la personne directement en lui exposant mon sentiment, mon ressenti sur la situation. Evidemment, je suis pas allée la voir de manière agressive haha, mais je lui ai proposé de se prendre un café et d’aller discuter sur notre temps de pause. Cette méthode fonctionne aussi très bien si vous avez une personne saine en face de vous. Les personnes avec qui vous travaillez ne sont pas toutes méchantes donc libérez vous de votre paranoïa. Vous verrez vous vous sentirez beaucoup mieux dans votre quotidien professionnel après cela.

Alors, vous vous sentez mieux après avoir lu cet article ? Vous voyez vous n’êtes pas seul(e). Nous sommes tous des êtres humains ne l’oubliez pas.

Pour aller plus loin, j’avais envie de vous aider ce mois-ci dans votre bien-être. A partir de ce mois-ci et tous les mois, je vous mettrai en ligne sur le blog une fiche bien-être by Morning Woman. J’ai moi-même pris le temps de remplir cette fiche ce mois-ci afin d’y noter mes objectifs personnels à atteindre, mes défis,… Remplissez la et lisez là chaque matin avant de commencer votre journée. Elle vous rappellera à quel point il est essentiel de prendre soin de soi !

Cliquue ici pour obtenir ta fiche bien-être « Ma routine mensuelle »
#Love

 

 

Preparer son entretien d'embauche

Aborder une expérience négative lors d’une embauche

4 octobre 2019

Tourner une page professionnelle n’est jamais chose facile. Ca l’est encore moins lorsque votre dernière expérience s’est mal terminée. Vous avez envie de passer à autre chose, de rencontrer une nouvelle équipe, une nouvelle culture d’entreprise, mais vous savez que vous allez devoir reparler de votre dernière expérience lors d’entretiens d’embauche. Les employeurs peuvent vous demander comment ça s’est passé, pourquoi vous n’êtes resté que quelques mois,… Tant de questions qui vous paralysent et face auxquelles vous ne savez pas que faire.

Sachez que vous pouvez vous sortir facilement de cette situation. Les expériences professionnelles négatives ou difficiles vous apportent toujours quoi qu’il arrive. Elles vous auront appris à mieux vous connaître personnellement et professionnellement. Il faut montrer à votre employeur que cette expérience vous a apporté et que vous en sortez grandi.

A mon sens, vous ne devez rien cacher à votre futur employeur. Votre honnêteté et vos mots paieront et feront la différence lors de l’entretien !

Preparer sereinement son entretien d'embauche

Savoir s’apaiser et lâcher prise

Plus facile à dire qu’à faire, n’est-ce pas ? Et pourtant c’est la clé pour réussir votre entretien d’embauche. Ne vous focaliser pas uniquement sur cette expérience négative en vous disant :

Qu’est-ce qu’on va me demander ?

Est-ce que je mens ?

Qu’est-ce que je peux dire pour qu’on ne s’attarde pas sur le sujet ?

Apaisez vous avant votre entretien. Acceptez le fait que l’on va pouvoir vous poser des questions. Néanmoins, gardez à l’esprit que ces questions porteront sur l’ensemble de votre parcours professionnel, et non pas sur votre seule expérience négative. Si vous avez décidé de passer des entretiens, c’est qu’au fond de vous, vous êtes prêt à passer à autre chose. Ne renier pas vos expériences passées, ce sont elles qui vous ont permis d’arriver là. Allez à votre entretien sereinement et attendez que l’on vous parle de cette expérience. Si vous êtes stressé face au sujet ou que vous commencez à chercher vos mots, votre futur employeur ressentira ces émotions négatives. Mettez toutes les chances de votre côté !

Ne surtout pas mentir ou éviter le sujet

Une erreur à ne surtout pas commettre. Le mensonge vous enfoncera et ce n’est pas éviter le sujet qui vous permettra de gagner des points. Au contraire, assumez pleinement cette expérience et soyez fier de ce qu’elle a pu vous apporter. Cela ne sert à rien d’en faire « des tonnes ». Patientez, attendez qu’on vous en parle, et répondez de manière pertinente avec les bons mots. Chaque mot a son importance et ce sont eux qui vous sauveront. Si vous choisissez la voie du mensonge, cela pourra se retourner contre vous. Admettons que ça se soit mal terminé avec votre ancien employeur pour harcèlement moral par exemple, et que vous décidiez de mentir en affirmant avoir quitté l’entreprise en bons termes, ça peut mal tourné… Votre futur employeur a le droit de téléphoner à votre ancien employeur en lui posant la même question. Si les réponses ne coïncident pas, l’emploi pour lequel vous venez de postuler vous passera sous le nez.

Montrer sa force au recruteur

Chacune des expériences négatives que vous aurez l’occasion de vivre dans votre parcours professionnel vous rendra plus fort. Il faut les assumer et savoir en parler brièvement et sincèrement. Si vous avez été victime de harcèlement moral dans votre dernière entreprise, ne mentez pas. Soyez franc sans entrer dans les détails. Avoir subi une telle violence morale vous aura fait souffrir certes, mais elle vous aura aussi renforcée en tant que personne. C’est cela qu’il faudra mettre en avant lors de votre recrutement. C’est ce genre d’informations qui retiendra l’attention de votre employeur et qui fera même la différence avec les autres candidats.

A l’inverse, si vous avez commis une erreur professionnelle dans le passé, sachez retourner la situation à votre avantage. Prouvez au recruteur que vous avez appris de vos erreurs, que vous êtes aujourd’hui celui que vous êtes grâce à cette expérience. Quand vous savez que vous avez commis une faute, vous ne pourrez pas effacer ce qui s’est produit. Néanmoins, vous êtes capable de rassurer votre futur employeur. Votre confiance en vous a pu être fragilisée, mais si vous êtes à un entretien d’embauche, soyez fort et croyez en vous, en vos capacités humaines et professionnelles !

Parler d'experiences negatives lors d'un entretien d'embauche

Partagez vos expériences professionnelles en commentaires et je serais ravie de vous aider dans votre démarche et/ou vos doutes !
#Love

 

 

Reprendre le travail a son rythme apres les vacances

Se remotiver à travailler après l’été

19 septembre 2019

Aujourd’hui, je viens vous parler d’un sujet sensible, à savoir la reprise du travail après un été dépaysant et magique. C’est sans doute l’un des moments les plus durs que l’on ait toutes et tous à vivre dans l’année : la rentrée ! Mais il faut bien revenir un jour.

Pour beaucoup d’entre nous (je dis « nous » car j’en fais partie haha), la motivation est difficile à retrouver. On se motive en s’imposant une nouvelle organisation, de nouvelles résolutions,… Bref, ça dure deux jours. La nostalgie des vacances refait surface et on n’a plus l’envie de travailler.

Revenir au travail ne dit pas nécessairement « oublier ses vacances » !!! Au contraire, ce sont vos vacances qui vont vous aider à reprendre la voie de la motivation ! Je vous partage deux ou trois idées qui vous aideront, je l’espère, à vous remotiver pour cette année de boulot 2019/2020 !

Se motiver a travailler apres les vacances

On reprend doucement mais sûrement

Ca y est c’est la rentrée ! On repart tout doucement vers le travail. Attention à ne pas confondre rentrée et course haha. Vous vous êtes absenté du bureau pendant une, deux voire trois semaines et vous vous dites que vous avez pris du retard sur beaucoup de choses et de dossiers. Dès votre retour, la course et le stress prennent le dessus. Vous faites votre planning et souhaitez enchaîner les réunions ! C’est une mauvaise idée ! Vous rentrez tout juste de vacances et vous repartez déjà dans l’état de stress que vous aviez laissé derrière vous il y a un mois de cela. A quoi vous auront servi vos vacances ? Votre motivation et joie de revenir au bureau se transformeront bientôt en un véritable cauchemar. Profitez de votre état de repos et d’apaisement au retour de vacances. Que vous consultiez un mail le soir ou le lendemain matin ne changera pas la réussite de l’entreprise, croyez moi !

Ne pas changer brutalement de rythme

Tout est dit dans le titre. On doit profiter du rythme des vacances qui est toujours là ! Rien ne sert de stresser, d’une part avec le travail, et encore moins avec la course à la rentrée. J’entends par là, les nouveaux horaires, l’inscription au sport, les bonnes résolutions à prendre comme l’arrêt de la cigarette,… Vous n’êtes pas une machine ! On ne peut pas tout gérer en une seule fois. Reprenez tranquillement votre rythme et ne vous presser pas ! Vous aurez l’occasion de stresser suffisamment tôt pour d’autres choses ne vous en faites pas !

On parle de ses vacances

Enfin, on n’hésite pas à parler de ses vacances ! Si l’un de vos collègues vous parle de votre bronzage revenez sur les endroits que vous avez visité ou sur quelques drôles anecdotes ! Ce n’est pas une petite discussion de 10/15 minutes qui va changer la vie de l’entreprise. Attention cependant à ne pas rentrer de trop dans votre intimité et vie privée. Souvenez-vous de mon article « Trop proche de ses collègues, quelles conséquences ? ». Ne parlez pas de vos soirées mouvementées ou encore de vos disputes conjugales ! On garde son jardin secret et on se protège quoi qu’il arrive, ne l’oubliez pas.

Retourner au travail apres les vacances estivales

Comment se passe votre rentrée professionnelle ? Avez-vous retrouvé la motivation ?
#Love

 

 

Proximite avec ses collegues de travail

Etre trop proche de ses collègues, quelles conséquences ?

14 août 2019

C’est bientôt la rentrée… ! Le temps passe trop vite (surtout les vacances). Puisque la rentrée approche à grands pas, j’avais envie de revenir à des articles Boulot pour vous conseiller au mieux sur cette nouvelle année de travail qui va bientôt recommencer.

Relations avec ses collegues de travail

J’avais envie d’évoquer avec vous un sujet qui puisse vous apporter à la fois des conseils et des remises en question. J’ai beaucoup réfléchis et je souhaitais vous parler de relations entre collègues. Comme je vous le dis dans chacun de mes articles Boulot, on passe au minimum 35 heures de la semaine au travail sans compter les heures supp et les pauses déjeuner. Avec autant d’heures passées au travail, on se rapproche forcément toutes et tous de nos collègues. Ceux-ci deviennent parfois des confidents, des amis voire même des ennemis. Quoi qu’il en soit, à partir du moment où vous décidez de laisser entrer un collègue dans votre intimité, chez vous, dans votre tête,… il y aura forcément des conséquences positives ou négatives vis à vis de ce choix.

Proximite avec ses collegues de travail

Etre trop gentil ne paie pas, au contraire

Vous arrivez à un nouveau poste, vos collègues sont sympathiques et votre patron aussi. Vous sentez que vous pouvez tout partager avec eux : vie privée, soucis, quotidien,… Mais dès que l’heure des réunions et des deadlines reprend, tout est chamboulé. Votre patron vous met la pression et commence à vous manquer de respect… Vous ne comprenez pas ce qu’il se passe entre le café convivial de ce matin et la réunion de fin de matinée. Ce n’est pourtant pas compliqué. Votre patron ou votre collègue vous apprécie certainement, mais il vous a surtout manipulé pour lire en vous. Il a perçu que vous étiez une personne peut-être trop gentille et trop sensible et en profite dans le contexte professionnel. Je vous rassure tous les collègues et patrons ne sont pas comme ça, mais sachez que vous tomberez un jour ou l’autre sur ce genre de personne. Soyez vigilants et protégez vous !

Se confier sur ses ressentis peut se retourner contre soi

Au travail comme dans la vie, il y a des moments plus ou moins faciles. Un patron qui vous harcèle, une deadline qui stresse, un bizutage, un conflit,… Nous sommes toutes et tous des êtres humains et de ce fait, nous avons besoin d’en parler et d’extérioriser nos émotions. Dans chacune des entreprises pour lesquelles j’ai travaillées, il y a eu des moments compliqués. J’avais besoin d’extérioriser ma colère et ma tristesse. A chaque fois, j’ai eu la chance de tomber sur des personnes formidables qui sont aujourd’hui de vrais amis dans la vie. Ce sont des personnes en qui j’ai mis toute ma confiance et qui ont respecté mes confidences. Cependant, il y a aussi des personnes malsaines qui profiteront de cet état de faiblesse, soit pour vous descendre auprès de votre supérieur, soit pour vous dominer. J’ai eu la chance de ne pas devoir affronter un collègue dans cette situation. Si c’est votre cas, faites comme moi, trouvez la personne de confiance, sachez la reconnaître parmi les requins. Cette personne sera comme vous, elle sera elle aussi à votre recherche !

Gérer le collègue, l’ami et le professionnel

Etre proche d’un collègue vous réconforte et vous donne le sourire. Avant d’être un collègue, cette personne est avant tout devenue un ami. Imaginez une seconde que cet ami vous mette la pression pour un dossier urgent ? Voilà tout l’inconvénient de ce triangle professionnel haha. Il est difficile de faire la part des choses entre le professionnel et l’amitié. Bien que tout se passe bien entre vous, votre collègue (s’il est votre supérieur hiérarchique) peut vous remettre en place ou vous mettre la pression pour un dossier, alors qu’une heure avant à la pause déjeuner, vous prévoyiez un apéro pour le week-end. Comment réagiriez-vous ? Beaucoup de personnes se mettraient en colère et auraient du mal à faire la part des choses. C’est normal… Moi-même qui suis une personne extrêmement sensible, je ne pourrais pas prendre sur moi.

Gerer ses relations professionnelles et amicales

Pour vous avouer sincèrement le fond de ma pensée, je pense que jusqu’à aujourd’hui j’ai eu beaucoup de chance de tomber sur des collègues de confiance, bien que certains de mes patrons ne m’aient pas facilités la tâche… Si je devais recommencer, je ne me livrerais pas autant. Il est vrai qu’il est compliqué de ne pas se lier d’amitié avec un collègue ou son patron, mais croyez-en mon expérience, être trop proche dans le milieu professionnel peut vous nuire personnellement et vous amener tout droit au conflit. Mieux vaut être soi-même sans se donner à corps perdu aux autres.

#Love

 

 

 

Concilier vie proConcilier vie pro et vie perso et vie perso

5 conseils pour concilier vie pro et vie perso

22 juillet 2019

Concilier sa vie professionnelle et sa vie personnelle peut paraître difficile voire « mission impossible » quand on y réfléchit. Dans une journée il n’y a que 24 heures, donc on se demande toutes et tous

Comment je peux accorder autant de temps à mon travail qu’à ma vie personnelle alors que je bosse déjà 35 heures au minimum par semaine ?

Apprendre a concilier vie pro et vie perso

Je vous comprends car je suis aussi passée par là je vous le rappelle. Il y a des jours où on se dit

Aujourd’hui je reste tard et demain je pars plus tôt pour profiter de ma famille !

Mais quand le jour J arrive, on n’ose pas, on a peur du regard de ses collègues, on a peur des réflexions… Ceci n’est bien sûr qu’un exemple de ce que l’on peut vivre au quotidien quand on tente de faire des efforts et de s’adapter au mieux. En 2019, on court, nous n’avons plus le temps de rien et on se perd. Au contraire, selon moi, la vie est faite de choix et ces choix doivent être fièrement assumés. Nous sommes des êtes humains qui avons le droit de travailler, de s’épanouir et d’être aimés. Je vous le dis et vous le redis la vraie vie ce n’est pas le travail. Ce n’est pas grâce à une promotion ou à des heures de travail en plus que vous serez heureux. Vous serez heureux lorsque votre fille vous sourira après avoir pris le temps de faire les boutiques avec elle !

Voici mes 5 conseils pour vous permettre de mieux concilier votre vie pro et votre vie perso.

Vie de famille

1.     Déconnecter du travail une fois rentré

On a toutes et tous déjà passés une journée stressante au boulot, une journée où il y a eu des décisions importantes,… Une fois à la maison, on en parle à sa conjoint(e) pour avoir son avis, on a le besoin de se sentir rassurés et soutenus. Le problème c’est que même en rentrant à la maison et en étant entouré des personnes que vous aimez, vous ne parvenez pas à déconnecter. Vous êtes restés au bureau. Ce type de comportement ne peut pas durer sur le long terme. Le travail c’est 7 heures de votre journée. Une fois chez vous, profitez de votre conjoint(e), discutez et jouez avec vos enfants ! Une manière de vous détendre, de rire, de partager et surtout de quitter le travail.

2.     Partir à l’heure

Cela peut vous sembler insensé de nos jours, mais si vous voulez avoir une vie sociale et de famille, partez à l’heure. Bien entendu, certains soirs, restez plus tard si vous souhaitez terminer une mission ou si vous avez un rendez-vous client, mais il ne faut pas prendre l’habitude de faire des heures supplémentaires alors qu’il n’y en n’a pas le besoin. Les employés qui ne partent jamais à l’heure ont souvent peur du regard de leurs collègues, de leur patron,…

Que va t-on penser de moi ?

Si je pars maintenant on va voir que j’attendais l’heure pile ?

Je sais qu’ils vont se dire que je ne suis pas motivé

Vous avez un contrat avec des horaires, respectez ce contrat. Tant que vous respectez vos horaires, on ne peut rien vous dire. Moi-même dans mon ancienne entreprise, ma patronne me disait :

Oui une personne qui part à l’heure elle n’est pas investie, ni motivée par son travail. Quand tu termines à 17h30 officiellement, et que tu es dehors à 17h33 ce n’est pas normal. Ne fais plus ça Emilie, ça ne passera plus.

Comment te dire ? Dans mon contrat il est noté que je termine à 17h30 donc si à 18h j’ai ma séance de sport, oui je pars à 17h30 et je ne te dois rien.

3.     Pause déjeuner différente

La pause déjeuner c’est le moment que l’on attend tous les matins lorsque nos ventres comment à gargouiller haha. Ici je vous parle de « pause déjeuner différente » parce que bien souvent les employés mangent avec leurs collègues et/ou patron et ça parle travail (en tous cas moi c’était ainsi). Tu quittes le bureau pour te détendre une heure et demi, et ton patron commence à te parler des objectifs. Pour moi, il faut à tout pris éviter cela. La pause déjeuner ça doit être un moment personnel et non professionnel. Allez manger avec un(e) ami(e), allez au sport, rentrez chez vous pour manger, lisez un livre, mettez de la musique,…

4.     Pratiquer une activité physique et sportive

Je vous le dis trop souvent mais pensez au sport. Je ne suis pas une grande sportive, mais après une dure journée de travail ou même à la pause déjeuner, aller une heure faire du sport vous fera un bien fou. Cette séance permettra de vous apaiser avant le retour à la maison et vous fera oublier les soucis du bureau durant quelques minutes.

5.     Ne pas avoir peur de dire non

Enfin, n’ayez pas peur de dire non à un collègue ou votre patron. Cela peut concerner une mission que l’on vous donne à faire le week-end chez vous ou même une soirée à laquelle on vous invite avec l’équipe. Si vous habituez votre entourage professionnel au « oui », le jour où vous n’aurez plus envie ils ne comprendront pas. Accepter un travail chez soi le week end c’est être conscient que vous passerez moins de temps à être avec votre famille ! La vie est faite de choix je vous le rappelle !

Concilier vie pro et vie perso

Soyez heureux et n’ayez plus peur !
#Love

 

 

Le bonheur au travail

Se réinventer professionnellement, mais comment ?

10 juillet 2019

On travaille 35 heures par semaine. C’est un sacré temps de notre vie passé au travail vous ne trouvez pas ? Il vaut mieux apprécier son travail et ne pas être d’humeur ronchonne au lever. Si on aime son job, on sera heureux d’aller travailler en se levant le matin. Le boulot c’est ce qui est censé apporter un plus à votre vie personnelle. Il est censé vous épanouir personnellement. Mais en 2019, on est bien loin de cette réalité. La plupart des gens ne se lèvent que pour l’argent, pour survivre, par devoir,… C’est triste.

Etre heureux au travail

Nous avons tous connu à un moment ou à un autre de notre vie, cette envie de changement. Notre routine ne nous motive plus, il nous manque quelque chose pour être heureux. Effectivement, ce changement peut s’effectuer dans votre vie personnelle, mais la plupart du temps les gens vont vouloir tout envoyer en l’air, à commencer par leur travail. Ces personnes sont beaucoup à vouloir changer, mais elles sont très peu à passer à l’action. Le changement fait peur… Notre routine nous ennuie mais au moins il y a un salaire qui tombe tous les mois. Il est plus difficile de poser sa démission et de réaliser son rêve, n’est-ce pas ?

Je m’adresse à vous, ces personnes qui avez l’envie d’avancer, l’envie de changer votre routine professionnelle ! Je vais vous parler de mon expérience et vous aider à avancer dans votre cheminement personnel en 3 questions simples.

Pourquoi ?

Il n’est pas nécessaire de se réinventer professionnellement. Si vous êtes comblés dans votre travail c’est tant mieux pour vous.

Néanmoins, si vous vous êtes sentis visés dans mon début d’article, il faut prendre conscience que se réinventer c’est s’affirmer en tant que personne. Vous êtes dans une boîte parce qu’on vous a incité à postuler là-bas, vous êtes à ce poste pour gravir les échelons plus facilement,… Mais vous n’êtes pas là pour vous ou par choix. Vous êtes là par devoir. Grâce à une réinvention professionnelle, vous allez pouvoir découvrir votre « vous » authentique. La vie et ses épreuves, ses instants de bonheur, ses émotions,…  nous invite à devenir qui nous sommes réellement. Vous êtes peut-être arrivés à un stade où de par votre histoire vous avez envie de bouger et de changer. Croyez-moi la réinvention professionnelle c’est une sensation qui mérite d’être vécue et qui vous fera un bien fou.

Le grand saut professionnel

Quand ?

Il n’y a pas de bon moment en particulier pour se lancer. Je vais même aller plus loin en vous évoquant une triste réalité. C’est souvent quand vous souffrirez  que vous vous sentirez prêt et courageux pour faire le grand saut. On vit dans notre routine et c’est le plus souvent lors du décès d’un proche, d’une maladie, de harcèlement ou même après un burn out que l’on prend du recul mais pas avant. Vous y penserez tous les jours en vous disant

Je peux encore attendre. Rien ne presse de toute façon, je vais prendre mon mal en patience.

Jusqu’au jour où vous enverrez tout valser ou vous péterez un plomb comme j’ai pu le faire. Je vous en ai déjà un peu parlé dans « Fatiguée de ce monde de stress », mais moi aussi j’ai eu le déclic quand le médecin m’a annoncé que je commençais mon burn out. Je voulais attendre, j’espérais que ma patronne prendrait sur elle, je lui trouvais des excuses,… Jusqu’au jour où j’ai fait le point :

Le médecin m’annonce que j’ai un burn out. En trois mois de boulot, je me suis rendue compte que je pleurais tous les soirs en rentrant, avec Nadir nous étions au bord de la rupture et j’en passe. Bref, après mon rendez-vous chez le médecin ma décision était prise

Je ne remettrais jamais de ma vie un pied là-bas. Je ne suis l’esclave de personne et plus personne ne me manquera de respect comme elle a pu le faire.

Comment ?

1.     Je fais confiance à mon intuition

Une petite voix en vous vous incite à sauter le pas ? Vous pensez à votre passion depuis un moment et vous vous sentez prêt à réaliser votre rêve ? Personne ne peut le faire à votre place. Les réponses sont en vous, il faut prendre un risque et vous faire confiance.

2.     Je passe du temps seul

Passer du temps seul peut sembler simple et pourtant c’est la meilleure méthode pour trouver les réponses à vos questions et vous recentrer sur vous-même. En étant avec les autres, je suis distrait, je suis influencé,… Alors que la seule personne dont j’ai besoin et sur qui je peux compter c’est moi-même.

3.     Je vis deux jours sans contraintes

Je prends deux jours de congés au boulot pour vivre une nouvelle vie. Durant ces deux jours, je ne me lève pas avec mon réveil, je sors, je fais des choses dont je n’ai pas l’habitude de faire dans mon quotidien, je ne me prive de rien,… Je ne planifie pas ma vie, je la laisse me proposer ce qu’elle veut pendant 48 heures. Le meilleur moyen de se donner l’envie de tout recommencer à zéro.

 

N’ayez plus peur de faire le grand saut. 3,2,1 c’est parti !
#LOVE

 

 

Methode de respiration

Bien-être : Prendre du temps pour se relaxer

16 juin 2019

Rien que le titre de cet article me fait sourire. Pourquoi ? Parce que j’ai moi-même mis du temps à comprendre à quel point il est important de se détendre. On est tellement pris dans nos missions quotidiennes (surtout le travail) que lorsque l’on s’arrête, ça nous fait tout drôle. C’est normal, notre corps et notre esprit ne sont pas habitués.

Néanmoins, ce conseil est sans doute le plus important des conseils à prendre en compte. Je ne dis pas qu’il faut bouleverser toute votre vie et vous trouverez peut-être que certaines de mes méthodes détente sont « has been », mais elles fonctionnent. Ce sont des méthodes à la portée de tout le monde et à réaliser à des moments précis de la journée. Elles m’ont aidées à me retrouver, à prendre du recul, à savoir ce que je voulais vraiment,… J’espère qu’elles vous aideront aussi.

Méthode matinale : Je m’allonge sur le sol en écoutant ma musique préférée

Depuis que je travaille sur mon blog à la maison, il m’est arrivé d’être stressée par le lancement, les deadlines,… Ce qu’il y a de bien lorsque l’on travaille de chez soi, c’est qu’on peut faire ce que l’on veut. Dans de tels moments, je prends 5/10 minutes, je m’allonge sur le tapis gris dans mon salon et je mets une musique douce (en ce moment j’adore les musiques de films… elles m’apaisent) tout en fermant les yeux. Ce petit moment de coupure est capital. J’imagine que vous ne pouvez pas vous allonger sur le sol au travail, mais vous pouvez très bien reproduire cette méthode chez vous le matin avant le départ au bureau.

Se relaxer en ecoutant de la musique

Méthode pause déj : J’apprends à respirer

Cette méthode m’a sauvée plus d’une fois. Je suis de nature (très très très) stressée. Un rien me stresse : (avant le travail), les deadlines, les transports en commun,… Il arrive même que tout aille bien et d’un coup d’un seul mon cœur s’accélère avec le stress. J’ai appris à accepter cela, mais j’y travaille tous les jours. Me sachant stressée, je me suis rendue compte lors de mes minis « crises » que quand mon cœur s’accélère, je ne respire pas comme il faut et je n’aide pas mon corps à se détendre. Souvent, mon souffle est court et j’ai tendance à respirer par la bouche. GROSSE ERREUR. La bonne technique de respiration consiste à inspirer l’air par son nez tout en gonflant le ventre, et j’expire par la bouche tout en appuyant légèrement sur le ventre. Il n’est pas facile d’y penser lors d’une crise, mais je prends sur moi et au bout de 4 répétitions je parviens à me calmer. Si vous aussi, un jour au travail ou dans un transport vous connaissez ce sentiment de stress, reproduisez cette technique, elle parviendra à vous calmer.

Apprendre a respirer au quotidien

Aller marcher en foret avant de rentrer chez soi

Méthode de fin de journée : Je vais marcher en forêt

La marche ce n’est pas que pour nos grands-parents ou le dimanche après un bon brunch… Je vais en forêt au moins une fois par semaine. J’ai le sentiment d’apprendre à respirer à nouveau et de m’apaiser grâce au silence qui s’y trouve. Quand on vit en ville, on ne quitte jamais cette course, ce bruit,… Il y a des jours où j’ai du mal et où je ne me sens pas bien. Je suis fatiguée et je ne veux rien faire. Mais aller dans un endroit naturel et apaisant, je dis oui. Y aller seule ne me dérange pas, puisque je n’y vais pas pour parler mais pour me ressourcer. Je suis juste une femme en train de marcher, en train de réfléchir à elle et à sa vie. Vous savez, ce n’est pas égoïste de prendre un temps pour soi, sans son mari ou ses enfants, au contraire. Cela vous apaisera avant votre retour à la maison.

Se balader en foret apres le travail

Methode pour apprendre a respirer

Pour terminer cet article, je souhaite faire le parallèle avec les règles de sécurité auxquelles nous assistons avant un décollage. Avant de décoller, les hôtesses rappellent les règles de sécurité à bord, et insistent sur le fait qu’en cas d’accident il faut dans un premier temps placer le masque à oxygène sur soi avant de s’occuper des enfants et des personnes en difficulté. Dans la vie, c’est la même chose. Si je ne m’occupe pas de moi en premier, je ne pourrais pas aider les autres et je serais moins performant.

Tout est dit.

#love

 

 

Ma playlist du moment

Ma playlist du moment pour travailler et me relaxer

10 juin 2019

La musique me motive à travailler et me rend beaucoup plus performante. Quand j’écris un article, que je fais de la veille ou que je vous réponds c’est toujours en écoutant de la musique.

J’écoute vraiment de tout et il est vrai que parfois ce sont des musiques de films, des musiques douces ou des musiques pop !

Plongez dans mon univers en écoutant ma playlist du moment en fonction de mes missions au boulot.

Musiques que j'ecoute au quotidien

Quand j’écris un article…

Lorsque l’on écrit on a besoin de concentration, je ne mets jamais de rap ou de musique trop dynamique… J’aime bien mettre des musiques et chansons qui me touchent. Cela me permet d’écrire correctement et de trouver les mots qu’il faut.

 

  • Today – Willamette Stone (from the movie « If I stay » – « Si je reste » en version française)
  • Why not ? – Jonsi (from the movie « We bought a zoo » – « Nouveau départ » en version française)
  • I was here – Beyoncé

Quand je fais de la veille…

  • Beatitudes in the town – Facades (de la série Foudre qui passait sur KD2A à l’époque)
  • I don’t wanna know- Mario Winans, Enya et Puff Daddy
  • Holy Grail – Justin Timberlake feat Jay-Z

Quand je range mon bureau…

Ranger une pièce et ses papiers ne motive pas toujours. Je tente de trouver la motivation avec de la musique pop et dynamique.

 

  • Au DD – PNL
  • Olivia Pope – Nehuda
  • Good girl gone bad – Rihanna

Quand je fais mes plannings…

  • Macarena – Damso
  • Wait – M83 (from the movie « The fault in our stars » – « Nos étoiles contraires » en version française)
  • A nos souvenirs – Trois cafés gourmands

 

#love